An 59 à Agboville: le préfet Epkonon demande que les femmes "aient accès à la terre"


  • jeudi 08 août 2019
Le préfet de région de l’Agnéby-Tiassa, Ekponon Assoumou André, a présidé la célébration de la fête de l'indépendance à Agboville (Photo DA/Serenti News).

Serenti News

«Arrêtez de vendre les terres, c’est ce qui occasionne les conflits fonciers, et arrêtons les lotissements non autorisés. Les conflits liés à la chefferie doivent aussi prendre fin. Il faut que les femmes aient accès à la terre. C’est la loi qui l’autorise…» Ces mots ont été dits lors de la célébration de l’an 59 de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, à la rue des banques, lieu de cette fête du souvenir, par le préfet de région de l’Agnéby-Tiassa, préfet du département d’Agboville, Ekponon Assoumou André.

Il a ensuite recommandé de «faire plus de places à la femme car la région en regorge en qualité». Et d’ajouter, «à titre d’exemple, Il n’y a qu’une seule femme adjointe au maire».

Revenant sur les résultats scolaires, ils ne sont pas fameux cette année dans le département d’Agboville: «Au Bepc, sur 7708 candidats, seulement 3418 ont été reçus, soit 44,34 %. Pour le Baccalauréat, 1251 admis sur 3646 candidats, soit 34,31 %. Cela est dû aux mauvais comportements des élèves qui s’adonnent à la drogue et autres stupéfiants. De plus, les affrontements de ces mêmes élèves au premier semestre ont beaucoup joué sur leurs rendements. Je lance un appel aux parents afin d’aider les encadreurs et les autorités pour que l’école marche bien à Agboville. Cependant, je tiens à féliciter le lycée moderne de Taabo qui s’en est sorti avec un résultat au Bac de 86 %», a indiqué le préfet Ekponon.

Ce n’est pas tout, le préfet a demandé à la population d’apprécier à leur juste valeur les actions du gouvernement dans le domaine de la voirie, la santé et l’éducation pour son bonheur et son bien-être. «Le Président de la République a placé cette année sous le sceau du social. Le 1er août, le guichet Emploi-jeune a ouvert ici à Agboville. J’invite les jeunes ivoiriens à s’y rendre massivement».

Notons que le 6 août, un cross populaire a animé la ville. De plus, pendant la célébration du 7 août, les meilleurs élèves de la région ont été récompensés. Tous les prix ont été offerts par Pierre Dimba N’Gou, président du Conseil Régional.

Rappelons qu’un défilé militaire et civil géant a agrémenté la fête. Les artistes locaux ont donné aussi de la voix et l’artiste Bilé Didier, natif d’Agboville, a fait danser tout le monde en zouglou.

Diallo Aly