Bouake: Lancement de la campagne contre l'insécurité routière et la vulgarisation des textes réglementaires du transport 


  • mardi 12 février 2019
Le centre culturel Jacques Aka de Bouake a servi de cadre pour le lancement des ateliers régionaux de vulgarisation des textes réglementaires du transport routier et de la lutte contre l'insécurité routière.

Serenti News

Le centre culturel Jacques Aka de Bouaké a servi de cadre pour le lancement des ateliers régionaux de vulgarisation des textes réglementaires du transport routier et de la lutte contre l'insécurité routière, le lundi 11 février 2109.

Le directeur de cabinet du ministre des Transports, Soro Benjamin, représentant le ministre de tutelle Amadou Koné, a tenu à faire le bilan sombre des accidents de la circulation.

«En Côte d'Ivoire, l'on enregistre 11743 accidents corporels de la circulation routière, dont 1275 tués et 11969 blessés, ce qui donne en moyenne 978 accidents corporels par mois, soit 32 accidents par heure», a-t'il indiqué. Selon lui, 95% des accidents sont imputables aux facteurs humains. 

Il a rappelé les nouvelles dispositions prises par le gouvernement ivoirien pour faire face à ce phénomène. 

«Plusieurs dispositions ont été prises. A savoir, la professionnalisation du secteur du transport routier par la formation de 724 gestionnaires d'entreprises de transport et plus de 1971 conducteurs professionnels, la création d'une commission nationale de sécurité, la réactivation de la commission spéciale de suspension de permis de conduire, la création de la police spéciale de la sécurité routière et la mise en œuvre du système de transport intelligent qui va aboutir à la vidéo verbalisation», a affirmé Soro Benjamin. 

Le premier magistrat de la commune s'est réjoui de cette initiative, surtout pour le choix porté sur sa ville pour le lancement de ces ateliers régionaux. 

«La situation à Bouaké n'est guère plus reluisante. Voir des usagers coucher sur la route, dû au fait d'un accident est devenu tristement fréquent dans notre ville. Au regard de l'importance du projet, notre municipalité salue cette caravane de sensibilisation, car la vie est sacrée. Il nous appartient de la sauvegarder et le respect des règles élémentaires du code de la route peut nous aider à accomplir ce geste divin», a déclaré le maire Djibo Nicolas. 

Cette caravane, initiée par le ministère des Transports, va s'étendre sur toute l'étendue du territoire ivoirien, du 11 février au 21 mars. Elle vise à informer les populations sur les facteurs de risque liés aux accidents de la circulation routière et par ricochet vulgariser les textes qui régissent le domaine du transport. 

Maurice Kouassi