Bouake: Le Comité des élèves et étudiants de Côte d'Ivoire réclame justice


  • mardi 12 février 2019
Traoré Karamoko dit TK, le secrétaire national du Comité des élèves et étudiants de Côte d'Ivoire (Photo: MK/Serenti News).

Serenti News

L'amphi B du campus 1 de Bouake a servi de cadre pour la conférence de presse du Comité des élèves et étudiants de Côte d'Ivoire (CEECI), le mardi 12 février 2019.

Cette conférence de presse avait pour but de montrer les dispositions à prendre face à la situation des gardes pénitentiaires et l'annonce de leur prochain congrès. 

Traoré Karamoko dit TK, le secrétaire national du mouvement estudiantin, a fait d'abord l'état des lieux des étudiants blessés suite à l'altercation qui a lieu entre certains étudiants du campus 2 de Bouake et les gardes pénitentiaires.

«Nous voulons informer l'opinion nationale et internationale que les autorités ministérielles, universitaires et certaines bonnes volontés se sont activés vivement pour que les blessés soient pris en charge. Notre camarade Komenan Yao Marius étudiant en master 1 d'espagnol, qui fut blessé à l'œil, a été évacué le dimanche 10 février en Tunisie».

Pour lui, jusqu'à présent aucune sanction n'a été prise vis à vis des gardes pénitentiaires qui ont créé cet incident.

«Le CEECI s'est saisi de l'affaire pour que justice soit rendue et que les torts soient séparés. Quant aux dommages collatéraux et aux bien matériels honteusement volés, rien n'a été encore fait pour dédommager et rendre aux étudiants ce qui leur a été volé. Aucune sanction disciplinaire ni administrative n'a été prononcée à l'endroit de ces bandits de grand chemin qui augmentent la psychose des étudiants. C'est pourquoi, nous demandons aux autorités compétentes de prendre urgemment leurs responsabilités», a-t-il clarifié. 

Tk a profité de l'aubaine pour annoncer sa candidature au congrès ordinaire du CEECI, qui aura lieu du 21 au 23 février, à  l'université Alassane Ouattara de Bouake.

«J'ai mes ambitions personnelles, mais à côté de mes ambitions personnelles passent aussi les ambitions du groupe et aussi la vision du CEECI. Nombreux sont ceux qui m'ont approché pour me dire ‘’national nous pensons que tu devrais rester pour un second mandat’’. Quand tu as le consentement de la base, il faut mettre au-devant le défi de l'ensemble et non le défi individuel, j'ai décidé de me représenter», a-t-il dit sous des applaudissements nourris des élèves et étudiants présents pour la circonstance. 

Maurice Kouassi