Bouaké/le procureur fait le point sécuritaire : 1 mort, 4 interpellations, dont Moctar Diallo du Raci


  • samedi 05 octobre 2019
Koné Braman, procureur de la République, procureur près le tribunal de première instance de Bouaké.

Serenti News

Au cours de sa conférence de presse, le vendredi 04 octobre, le procureur de la République, procureur près le tribunal de première instance de Bouaké, Koné Braman, a fait le point sécuritaire, suite aux manifestations qui ont eu lieu pendant le procès de Jacques Mangoua. 

A lire aussi: Condamnation de Mangoua : le Procureur affirme que ce n'est pas un procès politique 

Selon Koné Braman, Moctar Diallo, membre du RACI (Réseau des amis de Côte d'Ivoire) n'a pas enlevé mais interpellé. «Monsieur Moctar Diallo n'a pas été enlevé. Toute manifestation est soumise à une autorisation, nous ne pouvons pas tolérer des troubles à l'ordre public de cette nature. Si Moctar est venu participer à la marche, il appartient à Moctar Diallo de répondre de ses actes. Il ne s'agit pas d’un enlèvement, il a été interpellé, entendu, ses droits ont été respectés, et il a été déféré au parquet cet après-midi (vendredi, ndlr)».

En ce qui concerne la situation à N'djébonoua, il a signifié qu'il y a eu 1 mort à Kondoukro et il a instruit le commandant de compagnie afin de comprendre les circonstances dans lesquelles la victime aurait reçu une balle.

Au  total 4 personnes ont été mises aux arrêts. 

Maurice Kouassi