Crash du vol d'Ethiopian Airline: l'Egypte, l'Union européenne et des pays d'Asie interdisent le Boeing 737 MAX dans leur espace aérien


  • mercredi 13 mars 2019
De nombreux pays ont fermé leur espace aérien au Boeing 737 MAX , après le crash du vol d'Ethiopian Airlines qui a fait 157 morts, le dimanche 10 mars.

AFP

L'Égypte a annoncé mercredi l'interdiction de son espace aérien aux Boeing 737 MAX, trois jours après le crash du vol 302 d'Ethiopian Airlines qui a fait 157 morts peu après son décollage d'Addis Abeba.

Le ministère de l'Aviation civile a indiqué dans un communiqué avoir pris cette décision pour assurer «la sécurité des passagers» après la tragédie de dimanche en Éthiopie.

Outre l'interdiction de survol, les autorités égyptiennes affirment que tous les vols de Boeing 737 MAX «au décollage et à l'atterrissage» seront immobilisés jusqu'à nouvel ordre.

Par ailleurs, le ministère de l'Aviation civile note que la compagnie nationale égyptienne Egypt Air ne possède aucun appareil de ce type «et n'a pas l'intention d'en acheter pour sa flotte».

Aucune autre compagnie égyptienne ne possède de Boeing 737 MAX.

La décision de l'Égypte, pays touristique de près de 100 millions d'habitants, fait suite à celles prises par de nombreux pays et compagnies aériennes de ne pas autoriser les vols de l'appareil du constructeur américain.

Parmi les autres pays ayant pris une telle mesure figurent la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Inde, la Nouvelle-Zélande.

La catastrophe de dimanche intervient quelque mois après le crash d'un autre Boeing 737 MAX de la compagnie aérienne indonésienne Lion Air qui avait fait 189 victimes.

Six ressortissants égyptiens se trouvaient à bord de l'appareil d'Ethiopian Airlines dimanche. Aucun des passagers ou membres d'équipage n'a survécu.

Le trafic aérien en Égypte a représenté 30,5 millions de passagers en 2017, selon les derniers chiffres de l'institut égyptien de statistique (Capmas).

La Grèce a annoncé mercredi qu'elle avait fermé son espace aérien aux Boeing 737 MAX, en conséquence de l'accident du vol 302 d'Ethiopian Airlines qui a fait 157 morts peu après son décollage d'Addis Abeba dimanche.

«Tous les aéroports ont reçu l'ordre d'interdire les vols de ce modèle spécifique dans l'espace aérien grec depuis hier après-midi», a déclaré Constantinos Lintzerakos, directeur de l'agence de l'Aviation civile à l'agence de presse nationale ANA.

Après plusieurs pays d'Asie lundi, l'Agence européenne de sécurité aérienne (AESA) a décidé à son tour mardi d'interdire l'espace aérien européen aux Boeing 737 MAX 8 et 9, s'agissant du deuxième accident mortel de ce type d'avion en moins de six mois.

Un 737 MAX 8 de la compagnie Ethiopian Airlines, en route vers Nairobi, s'est écrasé dimanche au sud-est d'Addis Abeba peu après le décollage, tuant ses 157 passagers et membres d'équipage.

Un autre exemplaire de ce modèle, opéré par Lion Air, s'était abîmé en mer en Indonésie au mois d'octobre, entraînant la mort des 189 personnes à bord, là aussi quelques minutes après le décollage.