Environnement sécuritaire: le RASALAO-CI lance un diagnostic socio-sécuritaire à Man


  • lundi 10 juin 2019
L'équipe du RASALAO-CI à la sortie d'un entretien individuel avec sa Majesté Gloudé Gué Pascal, Roi de Tonkpi (Photo: RASALAO-CI).

Serenti News

Pour contribuer efficacement à la gouvernance locale de sécurité et à la lutte contre l’extrémisme violent, le RASALAO-CI lance un diagnostic socio-sécuritaire dans le cadre de son projet «appui au renforcement de la confiance entre les forces de défense et de sécurité et la population », dans les localités de Man, Tengréla, M’Bengué, Ouangolodougou et Bouaké.

Ce projet, d’une durée de 10 mois pour la première année, s’inscrit dans le programme de transition et d’inclusion politiques (PTI) et bénéfice de l’appui financier de l’USAID à travers le NDI, l’initiateur dudit programme.

Pour le lancement de ce diagnostic socio-sécuritaire, la localité de Man a accueilli une équipe du RASALAO-CI, composée de la coordonnatrice du projet, Mme Pauline Yao, et du Chargé de Projet, M. N’Tayé Aka Victorien, et appuyée par ses points focaux et l'ong ODAFEM, membre du consortium des ong de mise en oeuvre du programme PTI, du 02 au 07 juin 2019.

Afin d’identifier les défis sécuritaires auxquels sont confrontées les populations, de recueillir les perceptions des populations sur le fonctionnement des comités de sécurité existants, d’identifier les causes du manque de confiance entre les populations et les forces de défense et de sécurité, de recueillir les propositions pertinentes et réalistes visant à améliorer le fonctionnement des comités et de renforcer la collaboration entre forces de défense et de sécurité et la population, de jauger le niveau de prise de conscience des communautés sur les nouvelles menaces sécuritaires, d’identifier une cartographie des défis sécuritaires et des parties prenantes à l’action de la sécurité communautaire, le RASALAO-CI a procédé à une collecte de données qualitatives auprès des différentes couches sociales, des autorités locales administratives, politiques et traditionnelles, des services de défense et de sécurité et surtout des femmes et des jeunes.

Ainsi, l’équipe du RASALAO-CI a procédé, d’une part, à la formation de deux animateurs de focus groups et d’entretiens individuels, dont un modérateur et un observateur; et d’autre part, à la réalisation de focus groups et d’entretiens individuels à Man-commune et à la sous-préfecture de Gbangbégouiné Yati, située à 16 kilomètres de la ville de Man.

Les localités de Tengréla, de M’Bengué, de Ouangolodougou et de Bouaké recevront une équipe du RASALAO-CI, du 16 juin au 07 juillet 2019, dans le cadre de la poursuite de la réalisation de son diagnostic socio-sécuritaire.

V.A.N