La communauté musulmane exige la démission du Premier ministre malien


  • mardi 12 février 2019
Lors de ce meeting, les leaders ont déploré la situation de conflit intercommunautaire au centre, l'insécurité généralisée au Mali et la mauvaise gouvernance (Photo: VoA).

Par VoA

Au Mali, la communauté musulmane exige la démission du Premier ministre, c'était hier au cours d'un rassemblement de prière et de bénédictions pour la paix et de réconciliation.

La rencontre a été organisée par le Haut conseil islamique du Mali au Stade du 26 mars de Bamako. Lors de ce meeting, les leaders ont déploré la situation de conflit intercommunautaire au centre, l'insécurité généralisée au Mali et la mauvaise gouvernance.

Très tôt le matin, les gradins du Stade du 26 mars étaient pris d'assaut par les fidèles musulmans, ils ne voulaient pas rater ce meeting Mamadou Diamoutany secrétaire général du Haut conseil islamique du Mali.

La mauvaise gouvernance et la gestion de la situation sécuritaire au centre du pays, mais surtout l'intervention de certains pays amis dans la gestion de la crise ont été dénoncés par le président du Haut conseil islamique, l'imam Mahamoud Dicko.

Les jeunes, les femmes des ligues des imams ont tous pris la parole, mais c'est le représentant du Chérif de Nioro qui a demandé la démission du Premier ministre.

La tension monte entre le Premier ministre et le haut conseil islamique. "On est pas plus impressionné que ça", souligne Souleymou Boubeye Maiga, Premier ministre.

Ce grand meeting du Haut Conseil Islamique du Mali s'est déroulé sans incident majeur selon ces organisateurs.

Tout au long de ce rassemblement, les religieux demandent la gestion saine du pays, la sécurisation des personnes et de leur biens, la cohésion sociale et la paix. Le meeting s'est achevé par des prières et des bénédictions pour la paix au Mali.