Nouvelle Carte nationale d'identité : la production de masse démarre en janvier 2020


  • jeudi 31 octobre 2019
Sidiki Diakité, ministre de l'Administration du Territoire et de la Décentralisation (Photo: CICG).

Invité de la conférence de presse "Les rendez-vous du gouvernement" du Centre d'Information et de Communication Gouvernementale (CICG), le 31 octobre 2019 à Abidjan, le ministre de l'Administration du Territoire et de la Décentralisation, Sidiki Diakité, a annoncé que  l'opération de production de la nouvelle Carte nationale d'identité (CNI) démarre en janvier 2020.

« La production de masse de la nouvelle Carte nationale d’identité (CNI) démarrera début janvier 2020 », a déclaré le ministre de l'Administration du Territoire et de la Décentralisation. Selon lui, des améliorations très importantes seront apportées à cette nouvelle carte grâce à des technologies de haut niveau. Elle sera  moderne, fiable, hautement sécurisée, durable et multifonctions.

Sidiki Diakité a expliqué que le droit de timbre de la nouvelle CNI est maintenu à 5 000 FCFA, quand bien même sa confection aura un coût plus élevé. Il a précisé que, depuis la première loi sur l’identification, la CNI n’a jamais été  gratuite. Cet échange avait pour thème « Etat civil en Côte d’Ivoire : enjeux, défis et perspectives ».

Le Registre national des personnes physiques (RNPP) est une solution aux problèmes de l'état civil, selon le ministre Sidiki Diakité

Le ministre Sidiki Diakité a indiqué que le projet de Registre National des Personnes Physiques (RNPP) est la solution aux différents problèmes de l'état civil et de l'identification à moyen et à long termes. "Le RNPP permettra, à moyen terme, de créer un  système d’état civil moderne et sécurisé et de mettre en place des procédures et un mécanisme de collecte des faits d’état civil tels que la naissance, le mariage, le décès...) ", a déclaré Sidiki Diakité.

Ainsi, le RNPP va octroyer à chaque citoyen ou résident un Numéro National d'Identification (NNI), facilitant la production et la délivrance, en tout lieu, de titres sécurisés, afin de lutter contre la fraude sur l'état civil.

A long terme, le RNPP permettra aussi de faciliter, d’une part, les échanges entre les administrations, et d’autre part, entre les administrations et les acteurs économiques, afin d'améliorer l’efficacité des services publics d’état civil. Pour Sidiki Diakité, les perspectives sont excellentes, car le RNPP contient des solutions novatrices et durables.

La 9ème édition des "Rendez-Vous du Gouvernement" du Centre d’Information et de Communication Gouvernementale a eu pour thème « Etat civil en Côte d’Ivoire : enjeux, défis et perspectives ».

A l’occasion de cette conférence de presse, le ministre de l'Administration du Territoire et de la Décentralisation a affirmé que les services d’état civil se rapprocheront des populations. Les  agents iront vers les populations plutôt que de les attendre au bureau pour l'enregistrement des faits d'état civil '', a indiqué Sidiki Diakité.

Selon le ministre, les services d’état civil qui bénéficieront du soutien de nouveaux acteurs (chefs de village et personnels de santé) se déploieront dans les centres de santé, les maternités et les villages pour collecter les faits d'état civil. « Il y aura des centres d’état civil dans toutes les représentations diplomatiques de la Côte d’Ivoire », a souligné le ministre.

Sidiki Diakité a insisté sur la gratuité de l’enregistrement, à l’exception des droits de timbre qui sont préalablement fixés. Avant de rassurer les populations ivoiriennes quant à la satisfaction par le gouvernement de toutes leurs préoccupations, en matière d'enregistrement des faits d'état civil.

Il a également annoncé que la procédure d'enregistrement à l'état civil en Côte d'Ivoire sera informatisée et modernisée à compter de juillet 2020, pour faciliter la demande, la production et la délivrance. L’informatisation facilitera, par ailleurs, les échanges intra-administrations et entre administrations et acteurs économiques.

Avec le CICG