Plateforme Panafricaine des Femmes et des Jeunes pour la Paix, la Démocratie et la Gouvernance (2PFJ)


La Plateforme panafricaine des femmes et des jeunes pour la paix, la démocratie et la gouvernance (2PFJ) a rendu visite à la Commission nationale des droits de l'homme (Cndh), le lundi 8 octobre 2018, au siège de cette institution à Abidjan-Cocody (Rue des Jardins). Cette visite visait à solliciter une plateforme de collaboration entre les deux structures en vue de contribuer à faire baisser les tensions et participer à une paix durable portée par les femmes et les jeunes.

Dans l'après-midi du vendredi 5 octobre 2018, Mme Salimata Porquet, présidente de la Plateforme panafricaine des femmes et des jeunes pour la paix, la démocratie et la gouvernance (2PFJ), accompagnée d'une délégation des membres du groupe de contact de la 2PFJ, a été reçue en audience par la ministre de la Femme, de la Famille et de l'Enfant, Professeur Bakayoko Ly-Ramata, à son Cabinet, sis à Abidjan-Plateau. Objectif de cette visite, présenter le dispositif de monitoring électoral mis en place par la 2PFJ dans le cadre des élections locales 2018. Avec le déploiement sur le terrain de 70 moniteurs de la violence, de 400 observateurs et la mise en place de salle de veille électorale le jour du scrutin.

Dans le cadre des élections locales et régionales 2018 en Côte d’Ivoire, la Plateforme Panafricaine des Femmes et des Jeunes pour la Paix, la Démocratie et la Gouvernance met en place un dispositif de monitoring électoral opérationnel avec une capacité de réponse rapide pour la gestion des dysfonctionnements du processus électoral. Ce dispositif s’appuie sur un système d’alerte précoce et de réponse rapide le jour du scrutin à travers une Structure de veille impliquant environ 600 personnes dont 470 agents mobiles présents sur le terrain, dans 16 régions du pays. Le projet est mis en œuvre avec l’appui technique de l’Institut Gorée du Sénégal, dans le cadre d’une collaboration Sud-Sud, et l’appui financier du PNUD.

Créée en 2015, avec six organisations et réseaux, la 2PFJ était initialement une plateforme des femmes et des jeunes pour des élections apaisées et crédibles en Côte d’Ivoire. Depuis 2016, sa dénomination a changé suite à la réorientation de ses priorités et de ses missions, au regard de l’évolution de la situation en Côte d’Ivoire. La 2PFJ est aujourd’hui composée des organisations suivantes : Le Réseau des Femmes Médiatrices de Côte d’Ivoire, l’Association des Femmes Juristes de Côte d’Ivoire, le Parlement des Jeunes de Côte d’Ivoire, l’Organisation des Femmes d’Eburnie pour la Paix, le Réseau des Etudiants en Anthropologie de Côte d’Ivoire, le Parlement des Jeunes du Fleuve Mano, Vivre Sans Violence, Regards Pluriels et la Fondation Serenti.

Serenti News