Affi chez Bédié hier, Jean-Louis Billon chez Simone Gbagbo ce samedi: Le PDCI va-t-il recoller les morceaux au FPI? Par M. Pépé

  • samedi 11 août 2018

Serenti News

Dans l’après-midi de ce samedi 11 août, Jean-Louis Billon s’est rendu au domicile de Simone Ehivet Gbagbo, à la Riviera.

Une visite de courtoisie et de soutien, et certainement plus encore, dans la perspective des alliances à nouer pour les élections à venir, notamment la présidentielle de 2020.

Jean-Louis Billon, secrétaire exécutif chargé de la prospective et de la propagande du Pdci-Rda, était déjà, les 26 et 27 juillet 2018, aux Pays-Bas, à La Haye, pour rendre une autre visite stratégique à Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, incarcérés à la Cour pénale internationale (CPI).

Lire aussi: Billon a rencontré Laurent Gbagbo et Blé Goudé à La Haye

Jeudi, le président du PDCI rompait officiellement les amarres avec le RDR et le RHDP d'Alassane Ouattara, en annonçant dans la foulée sa volonté de "promouvoir une plateforme de collaborations" avec tous les partis et groupements partageant sa "vision".

Lire aussi: Rencontre Bédié-Ouattara, hier à Abidjan: Le divorce déclaré officiellement par le président du PDCI

Le lendemain, vendredi, Henri Konan Bédié dévoilait un pan de cette stratégie en recevant à son domicile, à Abidjan, une délégation du FPI conduite part Pascal Affi N'Guessan. Déclarant à l'issue de leurs échanges que "Rien ne s’oppose à ce que dans une plateforme, comportant toutes les forces vives de la Nation dont les partis politiques, le Pdci et le Fpi se retrouvent, ensemble".

Lire aussi: Bédié évoque une "alliance" avec le FPI, après une rencontre avec Affi

Dans sa stratégie de constituer un large front contre le RDR et Alassane Ouattara, le PDCI d'Henri Konan Bédié va-t-il réussir, sinon de réconcilier, du moins recoller les morceaux du Front populaire ivoirien brisé en deux groupes antagonistes?

Si le "sphinx" de Daoukro veut réussir son pari de mettre sur pied une plateforme inclusive des ivoiriens partageant sa vision de bouter le RDR hors du pouvoir en 2020, il devra en effet avoir dans son bateau un FPI avec toutes ses "forces vives" et non un FPI divisé et affaibli. Au moins jusqu'en 2020...

M. Pépé

michpep@serentinews.com